American Heist - Une

American Heist, avec Hayden Christensen et Adrien Brody

Il ne suffit pas toujours d’avoir quelques noms intéressants au casting pour faire un bon film. Il ne suffit pas non plus de parler de braquage pour qu’un long métrage soit réussi. Après tout, n’est pas Heat ou Ocean Eleven qui veut, et c’est ce que j’ai (re)découvert avec American Heist, dont je n’avais jamais entendu parler avant de le voir débarquer dans les rayons de Bluray-Mania.

American Heist - jaquettePourtant, en voyant les noms d’Adrien Brody et Hayden Christensen au casting, il y avait de quoi nourrir un peu d’espoir même si, à part son rôle d’Anakin Skywalker, le second n’a au final que très rarement brillé (coucou Jumper). A noter également quelques seconds rôles intéressants, comme Jordana Brewster (Fast & Furious) ou le rappeur Akon, pour les fans de musique hip-hop.

Le pitch est assez basique : James (Hayden Christensen) essaye de reprendre sa vie en main après une adolescence compliquée. Mais quand son frère Franck (Adrien Brody) sort de prison après 10 ans, rien ne va se passer comme prévu. Ce dernier l’embarque dans un dernier braquage, histoire de pouvoir se remettre sur les rails. Forcément, la situation ne va pas évoluer comme prévu.

Très concrètement, ce film est ce qu’on peut appeler en langage technique une sombre merde. On retrouve un Brody qui n’a rien à faire dans un rôle de taulard et qui frôle bien souvent le ridicule… Son interprêtation est scandaleuse, et le regard bovin d’Hayden n’est pas là pour rattraper le tout. Une espèce de morale sous-jacente à celle des difficultés des relations fraternelles essaye d’apporter un peu de consistance au film, en vain.

Au final, il n’y a rien à voir avec American Heist, et le blu-ray en lui-même ne vient pas arranger les choses avec un contenu famélique. NEXT.

Acheter en ligne : 17,99 euros

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*